Jessy Ritz

Interview de l'auteur

Nom : Ritz
Prénom : Jessy
Date et lieu de naissance : 21 décembre 1990, à Boulogne-sur-Mer
Lieu de vie : Boulogne-sur-Mer
Métier : Auteur / Professeur de Lettres modernes
Site internet : http://jessyritz.blogspot.fr
Réseaux sociaux : https://www.facebook.com/jessyritz.auteur

Pourriez-vous vous présenter, en quelques mots ?

Je suis un grand rêveur qui se plaît à partager ses mondes avec les enfants mais aussi, de temps en temps, avec les grandes personnes. Je suis un amoureux de la nature car elle est pour moi une source d’inspiration infinie et elle dégage des effluves poétiques qui touchent ma sensibilité (y aurait-il un lien avec mes origines tziganes ?). Enfant, ce sont la nature et les mots qui m’ont permis de me réfugier dans ce que j’appelle des bulles de rêves… Des refuges éphémères qui permettent de s’évader… loin, très loin d’un monde qui se révèle souvent fade et monotone.

Une phrase qui vous caractérise ?

« La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. », Oscar Wilde.

Quel est votre parcours ?

J’ai un parcours assez particulier car j’ai été déscolarisé en classe de terminale littéraire (malgré moi). Par la suite, j’ai travaillé en tant que commercial dans les énergies renouvelables, puis en tant que chargé de clientèle dans un centre d’appel. J’ai toujours été amoureux des lettres. J’ai donc décidé de reprendre le bac et mes études avec l’envie de partager ma passion. C’est tout naturellement que je me suis orienté vers l’enseignement des Lettres. Je travaillais bien évidemment toujours en parallèle (à temps partiel). J’ai été assistant d’éducation, puis j’ai décroché un Emploi d’Avenir Professeur dans un collège REP+ avant d’obtenir le CAPES de Lettres modernes. J’ai parfois l’impression d’avoir vécu plusieurs vies. Toutefois, je n’ai jamais perdu l’amour de la littérature et le besoin vital d’écrire. Plusieurs de mes textes sont parus chez différents éditeurs.

Quelles sont vos influences artistiques ?

Enfant, ce sont des artistes tels que Pierre Bottero, Erik L’Homme mais aussi Philip Pullman, JK Rowling et bien d’autres qui m’ont fait rêver. En grandissant, j’ai nourri un profond amour pour le XIXème siècle et sa littérature, qu’il s’agisse de romans, nouvelles ou poèmes. J’aime ainsi Baudelaire, Verlaine, Hugo, Poe, Maupassant, Dumas. D’un autre siècle, j’affectionne aussi particulièrement Andersen pour la sensibilité et la noirceur de sa plume. Je suis également très admiratif du travail d’un auteur et illustrateur contemporain : Benjamin Lacombe.

Quel est votre style, comment le décririez vous ? A quoi le reconnaît-on ?

Il est très difficile de définir son propre style. J’écris beaucoup de poésie mais, lorsque je m’adresse aux enfants, mon style est tout autre. Cela varie également selon les histoires. J’accorde cependant beaucoup d’importance aux sonorités et j’aime les images douces et poétiques qui mènent au rêve.

Un visuel qui vous défini ?

L’enfance est comme la brume qui se lève au petit matin, ne laissant pour seule trace que des diamants de rosée. J’espère simplement profiter encore de longues années de l’éclat de ces pierres précieuses.

Oeuvre(s) chez Editions SYEL

« La dompteuse de feu » : C’est un texte en vers qui conte l’amitié impossible entre une flamme et une fillette.

« Le Chat Bleu » : Une histoire qui joue sur les sonorités et raconte les péripéties d’un chat malicieux.

« Désolé, Père Noël ! » : Il s’agit de la lettre pleine d’humour d’un enfant pas très sage adressée au Père Noël. L’enfant espiègle tente d’avouer chacune de ses bêtises… Il essaie car, bien souvent, il doit raturer pour atténuer l’importance de ses « méfaits » et de ceux de son acolyte, Pitou le lapin nain.